Accueil > Définitions > Hydratation
Mots médicaux voisins
Nom féminin
Hydratation
Nom féminin
Nom féminin
Quelques définitions
Nom masculin
Nom masculin
Nom féminin
Expression au féminin
Nom masculin

Définition de "Hydratation" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioHydratation nom fém.
Écouter la piste audioHydrater ver.
Écouter la piste audioDéshydratation nom fém.
Écouter la piste audioDéshydrater ver.
Écouter la piste audioRéhydratation nom fém.
Écouter la piste audioRéhydrater ver.

L’hydratation, en physiologie, désigne l’absorption d’eau par un individu, que ce soit par la boisson (boire) ou par l’alimentation solide (manger), compte tenu de la forte teneur en eau de la plupart des aliments. Bien s’hydrater est une nécessité vitale, et l’absence prolongée de toute hydratation est incompatible avec la vie. On estime que, sauf exception, l’on ne peut pas survivre sans manger pendant 30 jours, sans boire pendant 3 jours, sans respirer pendant 3 minutes. Les gens âgés ont souvent du mal à s’hydrater correctement, par diminution de la sensation de soif. Cela a été responsable d’un grand nombre de décès pendant la canicule de l’été 2003.
Un adulte doit absorber environ 2 litres d’eau par jour, hors période de forte chaleur, l’eau de boisson représentant 1,5 litre, le reste étant apporté par l’eau contenue dans les aliments.
Quand l’hydratation est insuffisante, on assiste à une déshydratation, qui peut toucher soit le secteur extracellulaire (déshydratation extracellulaire ou DEC), soit le secteur intracellulaire (déshydratation intracellulaire ou DIC), soit les deux (déshydratation globale).
La DEC correspond à une perte de sodium (bilan sodé négatif) entraînant une perte d’eau associée. C’est en effet l’ion Na+ qui fixe les molécules d’eau. Son diagnostic est essentiellement clinique. Les causes  de déshydratation extracellulaire sont de trois ordres : les pertes extrarénales (diarrhée ou coup de chaleur par exemple), les pertes rénales avec ou sans néphropathie sous-jacente, enfin la présence d’un « troisième secteur » (comme dans les péritonites ou les occlusions). Les nourrissons sont particulièrement sensibles à la DEC.
La DIC se diagnostique biologiquement par la présence d’une hypernatémie.
La déshydratation se traite par réhydratation, par apport oral et/ou par voie veineuse (perfusion). Un patient déshydraté doit impérativement être réhydraté. C’est, par exemple, le traitement essentiel de la déshydratation du choléra par diarrhée profuse, mortelle en l’absence de réhydratation.