Mots médicaux voisins
Nom féminin
Ictère
Adjectif
Nom féminin
Quelques définitions
Nom masculin
Nom féminin
Nom féminin
Expression au masculin
Adjectif

Définition de "Ictère" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioIctère nom masc.
Écouter la piste audioJaunisse nom fém.
Écouter la piste audioSubictère nom masc.
Écouter la piste audioIctérique adj.
Écouter la piste audioSubictérique adj.

Ictère est le nom savant de la jaunisse, ce second terme, de moins en moins utilisé, et jamais par les médecins, ayant l’avantage d’être plus explicite que le premier : l’ictère correspond en effet à une coloration jaune de la peau et des muqueuses provoquée par l’accumulation de bilirubine ; on parle donc d’ictère cutanéomuqueux. Quand la coloration jaune est importante, il s’agit d’un ictère « franc » ; quand elle est discrète, on parle de subictère, qui se remarque en premier au niveau du blanc de l’œil (la sclère) : subictère conjonctival (qu’en toute rigueur on devrait qualifier de sclérotique). Dans le premier cas le patient est ictérique, dans le second subictérique.

Comme la bilirubine est présente dans le sang sous ses deux formes, il existe donc deux types d’ictère, l’un à bilirubine libre et l’autre à bilirubine conjuguée, dont les mécanismes d’apparition sont différents.

Sans entrer dans les détails, l’ictère à bilirubine libre est dû à deux types de causes : une augmentation de la production de bilirubine par hémolyse accrue : ictère hémolytique ; un défaut de conjugaison de la bilirubine libre, comme on l’observe dans la maladie de Gilbert, qui est héréditaire. L’ictère physiologique du nouveau-né appartient à cette première catégorie d’ictère. Dans l’ictère à bilirubine libre, la coloration des selles et des urines est normale. L’ictère à bilirubine conjuguée est dû à un défaut d’élimination de la bile dans l’intestin puis le rein, avec reflux de la bilirubine dans le sang. On parle dans ce cas d’ictère « par rétention », ou d’ictère « choléstatique ». L’ictère à bilirubine conjuguée s’accompagne de selles décolorées et d’urines foncées. La cause de ce défaut d’élimination intestinale de la bile peut se situer dans le foie ou au niveau des voies biliaires : choléstase intrahépatique, comme dans les hépatites ou la cirrhose ; choléstase extrahépatique, par calcul de la voie biliaire principale ou tumeur du carrefour bilio-pancréatique par exemple.