Mots médicaux voisins
Nom féminin
Trompe
Nom féminin
Nom masculin
Quelques définitions
Nom masculin
Nom féminin
Expression latine
Nom masculin
Nom masculin

Définition de "Trompe" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioTrompe nom fém.
Écouter la piste audioTrompe d'Eustache exp. fém.
Écouter la piste audioTrompe de Fallope exp. fém.
Écouter la piste audioSalpinx nom masc.
Écouter la piste audioSalpynx nom masc.
Écouter la piste audioAnnexe nom fém.
Écouter la piste audioTubaire adj.
Écouter la piste audioSalpingien adj.
Écouter la piste audioSalpyngien adj.
Écouter la piste audioAnnexiel adj.
Écouter la piste audioSalpingite nom fém.
Écouter la piste audioHydrosalpinx nom masc.
Écouter la piste audioHématosalpinx nom masc.
Écouter la piste audioHystérosalpingographie nom fém.
Écouter la piste audioSalpingectomie nom fém.
Écouter la piste audioSalpingo-ovariectomie nom fém.
Écouter la piste audioAnnexectomie nom fém.
Écouter la piste audioSalpingoplastie nom fém.
Écouter la piste audioFimbrioplastie nom fém.

 

Deux paires d’organes du corps humain portent le nom de trompe, la seconde exclusivement féminine : les trompes d’Eustache et les trompes de Fallope.  

La trompe d’Eustache ou trompe auditive met en communication la caisse du tympan (l’oreille moyenne) avec le rhinopharynx. Ce conduit osseux et fibro-cartilagineux a plusieurs fonctions, dont la principale est d’équilibrer les pressions de chaque côté du tympan.

La trompe de Fallope, organe faisant partie de l’appareil reproducteur féminin, porte aussi le nom de salpinx, que l’on trouve également orthographié salpynx, sans que l’on puisse dire quelle est l’orthographe correcte (salpinx semble plus usité en français, salpynx en anglais).

La trompe et l’ovaire forment ce qu’il est convenu d’appeler l’annexe.

Trois adjectifs sont relatifs à la trompe et à l’annexe : tubaire s’utilise pour les deux types de trompes ; salpingien (ou salpyngien) pour les trompes de Fallope, et annexiel pour l’annexe (chirurgie annexielle).

La trompe de Fallope, également appelée tube utérin, se compose de plusieurs parties : l’infundibulum ou pavillon tubaire, qui permet la captation de l’ovule ; l’ampoule, partie renflée où a lieu la fécondation de l’ovule  par un spermatozoïde ; l’isthme, partie rétrécie ; enfin la portion interstitielle qui s’ouvre dans la cavité utérine au niveau de l’ostium tubaire.

La fécondation a donc lieu dans la trompe. Si l’œuf n’est pas amené dans l’utérus où il pourra se nider, la grossesse sera tubaire, c’est-à-dire extra-utérine.

Les mots techniques qui concernent la trompe de Fallope sont tous composés sur la racine salpinx (ou salpynx). Par commodité, nous les écrirons avec un « i ». La salpingite est une infection de la trompe. L’hydrosalpinx une collection liquidienne de la trompe dont le pavillon est bouché. L’hématosalpinx est une collection sanguine de la trompe observé en cas de grossesse tubaire. L’exploration radiologique de l’utérus et des trompes réalisé dans le bilan d’une infertilité est une hystérosalpingographie.

Différentes interventions chirurgicales peuvent être réalisées au niveau des trompes, soit pour les interrompre (stérilisation tubaire, également appelé ligature de trompes ; méthode Essure), soit pour les réséquer quand elles sont pathologiques (salpingectomie, qui n’enlève que la trompe, salpingo-ovariectomie ou annexectomie, qui résèque en même temps l’ovaire),  soit encore pour les réparer, notamment dans le cadre du traitement d’une stérilité d’origine tubaire : salpingoplastie (plastie tubaire), fimbrioplastie (plastie du pavillon tubaire).