Accueil > Définitions > Sympathique
Mots médicaux voisins
Nom féminin
Sympathique
Nom masculin
Nom masculin
Dans l'encyclopédie
Le parasympathique est l’une des trois composantes du système nerveux autonome.
Le sympathique, ou orthosympathique, est une des trois composantes du système nerveux autonome.
Quelques définitions
Nom féminin
Nom féminin
Nom masculin
Expression latine

Définition de "Sympathique" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioSympathique nom masc.
Écouter la piste audioSympathique adj.
Écouter la piste audioOrthosympathique adj.
Écouter la piste audioSympathicomimétique adj.
Écouter la piste audioSympathomimétique adj.
Écouter la piste audioSympathicolytique adj.
Écouter la piste audioSympatholytique adj.

Le système nerveux autonome (végétatif), qui a sous sa dépendance le fonctionnement autonome de nos organes (le cœur par exemple) est formé de trois entités, qui agissent selon les cas comme un frein (bradycardie) ou un accélérateur (tachycardie) : le système nerveux parasympathique le système nerveux entérique, et le système nerveux sympathique, que l’on appelle aussi, mais moins souvent, le système nerveux orthosympathique.

Sans entrer dans les détails, ce système sympathique fonctionne selon un modèle à deux neurones : un neurone préganglionaire qui émane de la moelle épinière, raccordé par une synapse à un neurone postganglionnaire qui innerve l’organe cible. Les ganglions en question ne sont pas des ganglions lymphatiques, mais des ganglions nerveux organisés en chaînes pré-vertébrales et para-vertébrales, de chaque côté de la colonne vertébrale.

Les neuromédiateurs de ce système sont l’acétylcholine pour les neurones préganglionnaires  (le même neuromédiateur que pour le système parasympathique), et les catécholamines, principalement la noradrénaline, pour les neurones postganglionaires. Les glandes médullosurrénales font partie du système nerveux orthosympathique.

Parmi les effets de ce système, on notera, au niveau cardiovasculaire, la tachycardie, l’augmentation de la pression artérielle et la vasoconstriction périphérique.

Les médicaments qui reproduisent la stimulation du système nerveux sympathique sont des sympathicomimétiques (on peut dire aussi des sympathomimétiques), comme les catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine) ou l’éphédrine et ses dérivés de synthèse (les béta2-mimétiques). Ces médicaments sont utilisés en réanimation, en pneumologie, ou encore en obstétrique. Chez les sportifs, ils sont considérés comme des produits dopants.

A l’inverse, les médicaments qui freinent l’action du sympathique sont des sympathicolytiques (ou sympatholytiques). On les appelle, selon le type de récepteurs qu’ils bloquent, des alpha bloquants et des béta bloquants. C’est essentiellement en cardiologie qu’ils sont utilisés.