Accueil > Définitions > Pression
Mots médicaux voisins
Nom féminin
Pression
Nom féminin
Nom féminin
Dans l'encyclopédie
La langue française utilise bon nombre d’expressions latines, dont certaines sont spécifiquement médicales.
Quelques définitions
Nom féminin
Nom féminin
Expression au féminin
Nom propre
Nom féminin

Définition de "Pression" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioPression nom fém.
Écouter la piste audioHyperpression nom fém.
Écouter la piste audioVasopresseur adj.

La pression est une notion essentielle de physique fondamentale. C’est la force exercée par unité de surface par une substance solide ou liquide sur cette surface. L’unité de pression dans le système international d’unités est le pascal (Pa), qui équivaut à une force d’un newton par mètre carré..

La notion de pression est utilisée dans de nombreuses spécialités médicales, à commencer par la pression qui règne dans les vaisseaux, artères ou veines, en en dehors d’eux : pression intravasculaire et extravasculaire.

Dans le système circulatoire, il existe une circulation à basse pression, et une circulation à haute pression.

La pression qui règne dans les artères est communément appelée « tension artérielle » ; elle est mesurée indirectement par un tensiomètre. Une mesure directe de la pression artérielle peut être obtenue en introduisant une sonde directement dans une artère (l’artère radiale par exemple) : c’est la technique  de la « pression artérielle sanglante » (PAS), beaucoup plus précise.

On peut de même mesurer la pression qui règne dans le système veineux : c’est la « pression veineuse centrale », ou PVC. La mesure de la PAS et de la PVC est indispensable en réanimation, pour optimiser le remplissage vasculaire.

On mesure également la pression dans l’appareil respiratoire, ainsi que dans le sang (« pression partielle en oxygène » ou PaO2), grâce à la gazométrie.

La pression osmotique permet le passage, par osmose, de solvants à travers une membrane semi-perméable. Cette notion est très utile en biologie cellulaire.

En néphrologie, la pression de filtration glomérulaire permet la formation de l’urine par le glomérule rénal. Elle peut être contrebalancée par la pression hydrostatique.

Quand la « tension artérielle » est basse, on parle d’hypotension, et d’hypertension quand elle est élevée. On ne dispose pas des mêmes facilités de langage avec le terme « pression » (hormis l’hyperpression), ce qui explique peut-être l’habitude de parler plus volontiers de « tension artérielle »  que de « pression artérielle ». De même, il existe des médicaments hypotenseurs, mais pas « hypopresseurs ».

Quand la pression augmente à l’intérieur du cerveau, notamment à la suite d’une contusion cérébrale, on parle également, à tort, d’hypertension intracrânienne.

Un médicament qui aide à maintenir la pression artérielle est dit « vasopresseur » : l’adrénaline et la noradrénaline sont des « amines vasopressives ».