Mots médicaux voisins
Nom masculin
Aléa
Nom féminin
Nom féminin
Quelques définitions
Nom féminin
Nom féminin
Nom masculin
Verbe
Nom féminin

Définition de "Aléa" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioAléa nom masc.
Écouter la piste audioAléatoire adj.

Chez les Romains, un alea était un jeu de dés, symbole du hasard. En franchissant le Rubicon, César affirme avoir prononcé la phrase célèbre « alea jacta est », autrement dit « le sort en est jeté », et l’on ne peut plus revenir en arrière.

Au sens propre, un aléa désigne la tournure imprévisible que peut prendre un évènement. C’est le sens de l’adjectif aléatoire, très utilisé en statistiques pour qualifier l’influence du hasard. On emploie parfois dans ce sens l'adjectif stochastique pour qualifier les effets secondaires de certains traitements, comme la radiothérapie.

En médecine, le mot aléa est essentiellement utilisé dans l’expression « aléa thérapeutique ». Très grossièrement, on pourrait dire, en langage familier, qu’un aléa, c’est « la faute à pas de chance ». En effet, l’aléa thérapeutique est un risque d’incident à l’occasion d’un acte médical, en dehors de toute faute (c’est la notion essentielle). L’aléa thérapeutique est la conséquence anormale, défavorable et non attendue d’un acte de prévention, de diagnostic ou de soin.

L’aléa thérapeutique peut se présenter sous trois formes :

  • l’accident médical (exemple : manifestation allergique chez un patient non connu comme allergique ; c’est ce qui avait failli coûter la vie à l’homme politique J.P. Chevènement lors d’une intervention chirurgicale) ;
  • l’iatrogénie ;
  • l’infection nosocomiale.

La loi Kouchner de 2002 a instauré un mécanisme d’indemnisation de l’aléa thérapeutique (l’ONIAM) : il n’est plus nécessaire de prouver la faute de la structure ou du praticien pour prétendre être indemnisé d’un préjudice médical.