Mots médicaux voisins
Nom féminin
Sérum
Nom masculin
Nom masculin
Quelques définitions
Expression au féminin
Nom masculin
Nom masculin
Nom masculin
Nom féminin

Définition de "Sérum" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioSérum nom masc.
Écouter la piste audioSérique adj.
Écouter la piste audioSérothérapie nom fém.
Écouter la piste audioSérome nom masc.

Le sang est composé du plasma et des éléments figurés (globules blancs et rouges, plaquettes). Le sérum est la partie qui surnage dans un « tube sec » après coagulation et centrifugation d’un prélèvement sanguin. Contrairement au plasma, le sérum est débarrassé des facteurs de coagulation et du fibrinogène, consommés par la coagulation.

Il existe d’autres acceptions du mot sérum : le sérum physiologique, le sérum antitétanique, antirabique ou antivenimeux. Pour le sérum physiologique, cette dénomination est impropre, puisqu’il ne s’agit pas de sérum, mais d’une solution isotonique au sang (elle a la même osmolarité que le sang). Le « sérum » physiologique peut être utilisé pour le remplissage vasculaire, par voie veineuse, ou pour nettoyer le nez ou les oreilles, ou encore pour rincer les lentilles de contact, ou enfin pour remplir les prothèses mammaires. C’est dire que les indications du sérum physiologique sont nombreuses et variées.

La sérothérapie, ou immunisation artificielle passive, c’est l’utilisation d’un sérum immunisant, car bourré d’anticorps, pour traiter certaines maladies infectieuses comme le tétanos ou les envenimations dues aux morsures de serpent. Ces sérums sont souvent d’origine animale (le cheval pour le sérum antitétanique).

L’adjectif sérique qualifie ce qui est en rapport avec le sérum : le fer sérique est la partie du fer non liée aux globules rouges. Fer plasmatique serait d’ailleurs une formulation plus appropriée, puisque le sérum n’existe pas en tant que tel dans le sang.

Mais l’adjectif sérique se rapporte aussi aux séreuses : on peut dire indifféremment cavité séreuse ou cavité sérique.

Un « sérome » est une accumulation pathologique de liquide dans un tissu ou un organe, survenant après un traumatisme, notamment chirurgical. C’est un peu la même chose qu’un hématome, si ce n’est que ce dernier comporte toujours une partie solide, liée aux éléments figurés du sang. La cure de hernie inguinale, notamment par voie coelioscopique, génère assez souvent des séromes, que l’on peut traiter par l’abstention, ou que l’on guérit par la ponction.

Pour l’anecdote, un mot sur le « sérum de vérité », qui est un terme générique  désignant une substance médicamenteuse utilisée pour obtenir des informations chez un sujet non consentant. Ce sérum de vérité, souvent du thiopental sodique (le fameux Penthotal®), est un élément récurrent dans les films policiers ou d’espionnage

Dernier point, la cosmétologie est une grande pourvoyeuse de « sérums », anti rides, anti âge ou anti tout ce que l’on veut (ou plutôt tout ce dont on ne veut plus).